.

Interlude Littéraire : 1Q84 - Haruki Murakami

mercredi 4 décembre 2013



1Q84 avait fait un tel tapage que je m'étais juré de ne pas passer à côté. Je ne suis pas spécialement fan de la littérature japonaise, je la trouve parfois un peu trop froide. Mais pourtant plus jeune, je m'étais souvent laissée charmer par le rayon Japon de ma librairie, du coup pourquoi passer son chemin ici.

Les lecteurs étant assez partagés concernant cette trilogie, j'ai décidé de me lancer, de prendre mon courage à deux mains et d'affronter Murakami pour me faire mon propre avis. Dès les premières pages, on découvre Aomamé et Tengo, deux destins croisés, deux histoires rattachées par un monde qui vacille et qui fascine. Aomamé est le genre d'héroïne que j'aime, en marge de la société, attachée à ses propres valeurs et à sa propre vision du monde. Toute l'histoire se déroule dans une ambiance tendue, avec pour toile de fond, la secte des Précurseurs.

J'ai dévoré les deux premiers tomes, à rêver des Little People et à comprendre la pensée japonaise, cette pensée qui nous indique qu'un monde parallèle existe, un monde qui change. La description si imagée du monde dans lequel nous vivons tous aujourd'hui. A l'ouverture du troisième tome, tout s'est effondré, pour tout vous dire, je ne l'ai toujours pas fini actuellement. J'avais perdu ce monde magique, ces histoires rocambolesques et l'envie de lire. Je sais que j'y reviendrai, car je déteste ne pas terminer un livre. Mais je ne sais pas quand, ni comment. 

Je sais que beaucoup ont été déçus du troisième tome, mais je vous conseille tout de même de vous pencher sur cette trilogie. Il faut s'accrocher c'est sûr, mais je pense que cela vaut le coup, je ne peux pas vraiment vous donner un avis objectif ne l'ayant pas terminé encore, mais si le succès a été si grand, c'est peut-être bien pour une raison.

*

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

 
Design by Studio Mommy (© Copyright 2015)