.

Inspiration - June

vendredi 21 juin 2013












T
P

Interlude Littéraire : Les Jolis Garçons - Delphine de Vigan

mercredi 19 juin 2013



Les mots de Delphine de Vigan et / ou d'Emma dans ce livre parlent d'eux mêmes.
Je choisis donc de ne rien ajouter à ceux-ci.

" La banalité de ce constat n'ôte rien à la particularité de notre rencontre. J'aimerais pouvoir parler de liaison mais je sais que le mot ne convient pas. Je cherche un autre mot qui dirait tout à la fois l'attente, la joie et la perte. Il n'y en a pas."

"Alors j'ai pensé que ma vie n'aurait plus jamais de sens si elle devait être privée de cet homme, j'ai pensé que jamais plus je ne pourrais rire, ni parler, ni marcher, si cet homme devait me quitter."

" L'amour se nourrit de miettes, de bribes, de soupirs, l'amour n'a pas besoin de déclarations ni de discours, l'amour n'a pas besoin de preuves, l'amour fait feu de tout bois et se gave d'illusions. Sinon, il n'y aurait rien."

*

La bonne nouvelle du mois

lundi 17 juin 2013



La semaine dernière, une bonne nouvelle m'a fait me lever, monter sur ma chaise et faire la danse dans la joie (en vrai j'ai fait ça dans ma tête, faut pas déconner au bureau...). J'ai complètement muté pendant quelques minutes pour me transformer en moi, version plus hystérique que je ne le suis déjà.


La collection capsule, ce sera elle, Madame Marant, celle dont on rêve de braquer une de ses boutiques. Pour l'occasion, elle créera même une collection homme, qui viendra s'ajouter à la collection femmes et ados. Le tout sera vendu à partir du 14 Novembre dans plus ou moins 250 boutiques à travers le monde. Il fallait donc que je partage ça avec vous, pour le peu qui ne doit pas encore être au courant.


*

Crush on Heels

vendredi 14 juin 2013




*

Interlude Littéraire: Les Heures Souterraines - Delphine de Vigan

mercredi 12 juin 2013



" L'échec amoureux n'est ni plus ni moins qu'un calcul coincé dans les reins. De la taille d'un grain de sable, d'un petit pois, d'une bille ou d'une balle de golf, une cristallisation de substances chimiques susceptible de provoquer une douleur forte, voire insoutenable. Qui finit toujours par s'éteindre."

Oui je suis partie dans les Delphine de Vigan que voulez-vous, j'ai essayé de lire autre chose mais bizarrement, ils sont ce dont j'ai besoin en ce moment. Ce roman est brillant par sa beauté, sa profondeur et sa tristesse. Il raconte la vie, notre vie à tous, Paris, ces gens qui se croisent, ces destins abimés, et ces personne qui se retrouvent, se quittent et se croisent.

On découvre la descente aux enfers de Mathilde, la descente aux enfers dans une entreprise qu'elle n'aime plus mais à laquelle elle s'accroche, et Thibault, ce médecin allant d'appartements en appartements amoureux d'une femme qui ne l'aime pas.

On y découvre la solitude mais pas celle qui fait du bien, la souffrance morale à son paroxysme, les choses peuvent basculer à une vitesse, le harcèlement moral y est traité avec toute la violence qu'il comporte et nous met une bonne claque.

La fin, les dernières pages de ce roman m'ont un peu décues, comme si on tombait d'une falaise après avoir couru le plus vite possible en fermant les yeux. Mais peut-être était-ce la fin abrupte de Delphine de Vigan voulait à ces destins croisés, ces personnes fragilisés, et que tout à coup tout s'arrête...

Qui sait...

*


Mes Favoris Beauté - du soir

lundi 10 juin 2013



Je vous reviens avec un petit post beauté pour commencer la semaine, avec les produits qui font partis de mon rituel soir en ce moment. Il y en a certains qui font partis de mes habitudes depuis un petit moment et d'autres qui débarquent tout juste.

Le démaquillage

Cette partie est la partie à laquelle je ne déroge jamais, même fatiguée, à une heure pas possible je n'infligerai jamais à ma peau l'absence de démaquillage, je pense que si il y a bien une chose de catastrophique pour la peau c'est bien de ne pas se démaquiller! Donc pour celles qui parfois y dérogent, s'il vous plaît mettez-vous y! Votre peau vous le rendra surtout dans 10 ou 20 ans ;).

- Le Démaquillant Pureté de Lierac
J'ai profité d'un passage à Citypharma (bon plan pour trouver les produits moins chers sur Paris) pour me trouver un nouveau démaquillant. Cette "gelée d'eau" est tout simplement un gel moussant, qui pour le coup démaquille extrêmement bien, une seule pompe m'est nécessaire pour le maquillage de tous les jours même avec des lèvres toujours maquillées, je dirais que 2 seront amplement suffisante pour un smoky ou maquillage plus prononcé. Cela fait une semaine que je l'utilise et ma peau est nickel, aucune réaction.

- La créaline de Bioderma
Bon je ne la présente pas, vous la connaissez probablement toute, je l'utilise quasiment chaque jour ou en alternance avec la bombe d'eau Avène, simplement histoire d'éviter de laisser l'eau en contact avec  mon visage qui le supporte mal. 

L'hydratation

L'hydratation est ma partie chouchou mais aussi celle qui passe souvent à la trappe quand je rentre tard...

- La crème fondante nourrissante de Caudalie
Je suis sur la fin de cette crème qui me convenait parfaitement à la fin de l'hiver (il n'y a pas si longtemps finalement...), elle est très riche et a une odeur à tomber par terre, comme tous les produits Caudalie d'ailleurs. Je vais ensuite passer à la crème hydratante Premières Vendanges de Caudalie aussi (oui, la vieillesse, bientôt les rides tout ça...).

- Le lait corps nourrissant peau sèches à très sèches de la gamme bio de Monoprix
Je ne suis pas spécialement une pro-bio mais c'est vrai que si je peux allier efficacité et respect je fonce. Pour le coup, ce lait pour le corps a une odeur à tomber par terre (Fleur de cerisier et beurre de karité), il a remplacé le beurre Caudalie dans ma routine de soin, car plus léger pour les beaux jours qui arriveront peut-être un jour.

- L'huile prodigieuse de Nuxe
Je l'utilise souvent sur mes cheveux ou quand je compte ressortir, son odeur d'été est enivrante et assez réconfortante, je l'utilise depuis longtemps et vous la conseille vraiment pour celles qui aiment les huiles.

- Le baume lèvres Rêve de Miel Nuxe
Petit bonheur à tomber par terre. Son odeur me rappelle les bonbons au miel que je pouvais manger à la période de Noël dans mon enfance. C'est une petite tuerie, et le fait qu'il soit mate permet de l'utiliser dès qu'une gerçure, petite coupure ou autre apparaît.

Voilà j'espère que ce petit article vous aura plu, je reviendrai bientôt avec mon rituel jour
Bisous les copains

*

Envies du Moment

vendredi 7 juin 2013


Les soldes arrivent lentement alors je commence à regarder, épier, noter... Voici quelques petites choses que je zieute depuis un moment et sur lesquelles je prévois de sauter :), je ne précise également pas que je vais racheter l'enseigne COS -_-.


De la bagouze de compèt : Fashionology & UO
De la pompe: COS & Zara
Mon coussin d'amour : UO

*

Interlude Littéraire: La Mort est mon Métier - Robert Merle

mercredi 5 juin 2013


Comme vous le savez, j'ai une attirance particulière pour les oeuvres / romans historiques, notamment quand cela touche à la seconde guerre mondiale. Mon année en Pologne a probablement accru cette attirance, mon voeu d'en savoir plus.


Ce roman de Robert Merle est l'un des plus connu lorsqu'il s'agit de parler des camps de concentration et d'Auschwitz, me plonger dans cette oeuvre a été facile et très étrange, ayant visité le camp, toutes les descriptions m'ont semblé beaucoup plus proches qu'auparavant. On se retrouve donc totalement plongé dans la vie de ce personnage, dans la vie de Rudolf Lang (Rudolf Hoss dans la réalité), dans la vie d'un homme dont on découvre l'adolescence et son éloignement progressif de sa famille disloquée. 

On a à faire aux souhaits de cet homme, qui nous compte son histoire, ses ressentis et on découvre tout ce cheminement qui l'a finalement mené à conduire l'extermination organisée de la population juive et à diriger le camp d'Auschwitz-Birkenau. Pour avoir vu l'étendue de Birkenau, je peux vous dire que chaque passage de cette oeuvre prend une dimension particulière, personne ne peut s'imaginer les faits sans avoir marché dans ce camp s'étendant à perte de vue.

Ce livre est extrêmement bien construit et pour une fois, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas tant de mensonges, ou plutôt de non-dits, l'horreur est décrite telle qu'elle a été pensée. On comprend aussi à quel point il est difficile de faire la part des choses, un homme normal peut devenir un monstre suite à une succession de circonstances, tous ces choix pour un pays, pour les décisions d'un fou, c'est un des rares livres qui nous montre l'envers du décor. Cela m'a rappelé le documentaire "Shoah" qui témoigne de l'horreur et de la violence intérieure de ces hommes ayant été au commandement du génocide.

Pour ceux que cela intéresse, je conseille vraiment cette oeuvre, il ne faut bien sûr pas avoir peur de ce que l'on peut y trouver, et surtout ne pas oublier que cela reste un roman malgré tout, bien qu'inspiré des faits réels. 

*

N°5 Culture Chanel

lundi 3 juin 2013


Il y a deux semaines, j'ai profité des jours fériés pour me rendre à l'exposition N°5 Culture Chanel au Palais de Tokyo. Une heure d'attente à l'extérieur, mais ça valait le coup!









L'expo finit dans deux jours pour les retardataires, donc filez!

*


 
Design by Studio Mommy (© Copyright 2015)